Alpinisme dans le Valgaudemar du 12 au 14 juin 2021

Dernier week-end de formation après ces deux années passées ensemble ! J’ai plutôt envie de vous faire une déclaration d’amitiés riches d’expériences humaines, féminines et de montagnes, plutôt que de vous faire le compte-rendu de ces trois jours géniaux (comme toujours) passés en montagne ! C’est une Expérience exceptionnelle, unique et inoubliable ! Quelle idée de génie et quelle énergie a eu Angèle Lemasson de créer un groupe comme celui-ci, et merci au comité départemental des Hautes-Alpes de nous soutenir !!! Alors les filles, toutes les filles, prenez la suite et vivez comme nous cette expérience grimpe et montagne encore mieux que nous !!! Humainement, techniquement et intensément montagne !

Direction le Valgaudemar, sa vallée verdoyante et ses cascades abondantes, en pleines formes ce week-end !!!

Rdv avec Raphaèle Charvet, notre Guide de Haute Montagne préférée, et les filles au Refuge du Pigeonnier.

Ce week-end, c’était canicule, les conditions n’étaient pas optimales pour partir en course de neige !!! MAIS quel apprentissage nous en tirerons !!!! De la neige « pourrie », rien de mieux pour se faire une expérience montagne !

La première course que nous choisissons, non ce n’est pas les Rouies comme la majorité des alpinistes présents au refuge ce jour-là. L’Objectif est le pic W du Vaccivier par la variante couloir central, génial, du hors sentier battu, de la montagne, de la vraie ! Départ à 4h45, nous faisons la trace, ça enfonce, petit regèle, mais la température est douce à 5h. Nous nous relayons pour faire la trace, c’est intense : « On travaille le summer body » dixit Olivia !!!!

Nous empruntons le couloir central (en meilleure condition que son voisin de gauche qui nous avait tenté dans un premier temps…) c’est l’occasion pour nous, de poser des protections dans du rocher plutôt moyen … A la sortie du couloir, la neige est en plein soleil, ça enfonce encore plus, nous prenons la décision de redescendre par la voie normale du col de Muande Bellone.

La fin d’après-midi est consacrée après une bonne sieste au rappel des différents types de mouflages, et Shakira-Olga nous présentera en live l’escaper et le meilleur mouv’ à opter afin de libérer la corde !

Le soir il ne reste plus que nous et le gardien dans le refuge.

Spécial Dédicace à Olivier, le gardien du refuge du Pigeonnier, qui nous a accueillies comme des VIP et qui est de très bons conseils pour organiser les courses alpi’ depuis le refuge ! Alors merci !!! Passez tous une fois dans votre vie, au refuge du Pigeonnier !!! Et avec un peu de chance vous le verrez voler dans les airs !!!

Bref, revenons-en à nos montagnes !

Seconde course : course mixte : objectif pic central du Vaccivier, par la Crête de l’Orient en aller-retour. Normalement l’approche se fait au travers de vires, mais nous sommes tôt dans la saison, l’approche sera en neige pour nous. A notre départ, il fait encore plus chaud que la veille, le regèle a été peu ou pas présent cette nuit-là. L’approche pour la crête de l’Orient, devient exigeante et nous nous fixons une heure limite afin d’éviter le risque de coulée qui semble non négligeable dans cette voie d’approche. Nous commençons à crapahuter sur la crête, c’est le top de cramponner sur du caillou, c’est génial, de la grimpe en crampons, on y prend goût ! Nous devrons trop tôt rebrousser chemin pour revenir sur nos pas afin de respecter le timing, sécurité avant tout !

Alors que dire de ces trois jours, on s’est pris deux buts (comme dit dans le jargon !) mais ça n’a jamais été aussi formateur pour nous : analyse des conditions, gestion de course, de temps, prise de décision et c’est surtout ça la montagne ! Comme dit Vinciane, « il faut toute une vie pour devenir une bonne alpiniste » !!!