Terrain d’aventure à Rocher Baron le 13 mars 2020

Lors de notre 2ème sortie et formation en Terrain d’Aventure, Angèle, notre encadrante, a sélectionné pour nous une grande voie équipée, où nous ferons le choix de ne pas utiliser, ou au minimum, les spits.
Cette grande voie équipée par Phillipe Giraud située à Rocher Baron se prête parfaitement à la pause d’équipements de protection, orientée sud-ouest , elle est en plus idéale pour synthétiser sa
vitamine D pendant les journées grand soleil du mois de mars, dans les Hautes Alpes !

  Le T.A est situé à mi-chemin entre l’escalade et l’alpinisme, c’est une pratique géniale, qui te permet d’aller là où tu veux, de grimper sur une falaise, dans un endroit sauvage et en pleine nature.
Alors oui, des fois il y a des passages herbeux, mousseux ! Ça peut être « péteux » (dans le jargon montagnard cela signifie que le rocher n’est pas bon) : oui, c’est la montagne, dans son état pur, naturel !
Alors à toi de taper sur cette écaille afin de t’assurer qu’elle tienne, attention aux « cailloux », à toi de lire la voie, à toi de grimper dans l’élément, avec la puissance et la délicatesse qu’elle exige de toi.
Et pour le définir en un mot « Le Terrain d’aventure t’apprend la débrouille »

  Au pied de la voie, Angèle nous transmet la théorie : relais corde, relais 3 points, pose de friends, de câblés, facteurs de chute, tirage, … Un rappel pour certaines, une découverte pour d’autres, au final nous apprendrons toutes pour améliorer notre pratique ; vive la formation ! Les choses sont posées, nous sommes dans les starting-blocks.

  Mon coup de cœur : Le nœud belge ; il est vraiment intéressant à connaître et utile dans la constitution d’un relais en T.A. Il permet de régler la distance de la sangle pour le troisième point du relais triangulé.

  Nous partons, trois cordées, dans la voie. Mise en pratique en grandeur nature, on pause du coinceur, on triangule.
« On grimpe en silence, je n’aime pas quand ça crie ! », nous prévient Angèle. Et oui ça marche, nous avons un code unique : 5m tirés rapidement sur l’un des deux brins de la corde double relais monté et vaché / démarrage du second de cordée une fois pris « sec ». Et ça déroule !

  Alors il faut avouer, ça ne crie pas, mais trois cordées qui évoluent en T.A, c’est l’occasion au relais ou au pique-nique de causer techniques et pas que … !

  Et quelles belles synergie et osmose de groupe, il en ressort ! Des nanas qui aiment la montagne, motivées à devenir autonomes et avec le sourire : les conditions sont remplies pour un moment montagne comme on les aime, parce que c’est ça aussi la montagne, une belle expérience humaine !

  Le niveau de difficultés de la voie est progressif, et la pause de points et de relais devient de plus en plus fluide en évitant les PAP. Les PAP, ce sont les « Points d’Aides Psychologiques » : c’est le point que tu mets, mais tu n’es pas sûr qu’il tienne ; non en fait il est bof, mais bon ça rassure, non en fait pas tellement envie de « prendre un plomb » dessus !

  Mais un peu de piment dans notre sortie T.A on est preneuses !!!
Nous voilà au sommet de la voie, direction le rappel. Notre première de cordée descend sur son rappel. La seconde enchaîne et finalement nous dit :« elle a oublié son sac à dos au-dessus du rappel », éclats de rire, c’est notre troisième de cordée qui se chargera de deux sacs sur le dos pour son rappel !
Les dernières de cordée finiront le rappel de nuit ! Les rappels du Verdon peuvent se déshabiller, ou se déséquiper, le rappel de 60m à Rocher Baron à la frontale c’est Ambiance !
  A l’arrivée, au moment de tirer le rappel, c’est bloqué ? Non, mais nous serons toutes à tirer sur le brin du rappel pour qu’il avance cm par cm !

  Notre retour se fera sous un beau ciel étoilé, toutes avec la sensation d’avoir passé une belle et riche expérience montagne et surtout « les crocs » « d’envoyer du pâté » dans les grandes voies du Verdon, notre prochaine sortie !